Le rêve canadien

Michael IgnatieffD’abord, pour la n-ième fois, je recommence à blogguer.  J’ai maintenant amplement le temps !

Ensuite, c’est tout motivé que je reviens d’une fin de semaine de conseil général du Parti Libéral du Canada, en pleine reconstruction.  L’ambiance y était, les militants étaient électrisés et prêts à aller en campagne électorale et Denis Coderre était… Denis Coderre !

Michael Ignatieff, le chef du PLC, a tout fait à l’encontre des traditions: en effet, le chef ne se présente habituellement que pour le discours final, pour allumer les troupes.  Cette fois, il a plutôt choisi d’être part of de la fête.  Il a assisté à un 5 à 7 avec les jeunes, et il est venu ici et là dans le hall saluer les gens.  On voit à quel point c’est un homme de proximité, plutôt qu’une élite froide à la Pauline Marois.

De mon côté, j’ai eu la chance d’introduire à la politique fédérale trois recrues motivées.  J’espère qu’elles ont réalisé à quel point la politique fédérale est intéressante, que le Parti Libéral du Canada est inclusif, et que la grande famille libérale partage les mêmes idéaux qu’elles.

J’ai aussi eu la chance de faire un plaidoyer sur la fierté canadienne et le courage d’affirmer notre identité fédéraliste suite au discours d’André Pratte.  Je n’étais pas préparé, j’étais plus stressé qu’à l’habitude, mais les gens m’ont étonnamment applaudit à deux reprises, surtout grâce au fait que j’osais garder mon drapeau du Canada bien en vue sur ma maison.

J’ai également pu faire un peu de lobying pour mon prochain comté, et je crois m’être fixé.  Comme dit la chanson: “je reviens chez nous […] ” !!