Les meilleures parodies de Charest, Marois et Legault

Après avoir écrit mon article sur les 5 vidéos électoraux qui vous donneront des frissons, j’ai décidé de me tourner davantage vers le comique et de trouver des vidéos qui vous redonneront le sourire.

Il va sans dire que j’ai tenté de trouver des parodies qui restent respectueuses envers les chefs des trois principaux partis politiques québécois en vue de l’élection générale de 2012.

Voici donc les trois parodies de Jean Charest, Pauline Marois et François Legault les plus rigolo que j’ai pu trouver en faisant ma recherche.

Si vous avez une parodie de Françoise David, je suis ouvert aux suggestions !

Parodie de Jean Charest

Image de prévisualisation YouTube

Parodie de Pauline Marois

Image de prévisualisation YouTube

Parodie de François Legault

Image de prévisualisation YouTube

Plus de vidéos ? regardez les 5 vidéos électoraux qui vous donneront des frissons.

10 qualités de chaque parti politique pour les élections québécoises de 2012

Si comme moi vous êtes indécis pour l’élection générale de 2012, ce tableau pourra vous aider, de manière positive comme on fait rarement de la politique, à comparer les bons coups et les bonnes mesures promises par chaque principal parti politique au Québec en lice pour les élections de 2012.

Voici donc les 10 qualités de chacun des partis politiques. L’ordre est selon leur présence à l’Assemblée Nationale et je n’arrivais pas à tous les mettre côte à côte, lisez donc les qualités de chaque parti, s’il-vous-plaît :-) Il s’agit également d’un répertoire des engagements des partis que je trouve logiques, ni trop à gauche, ni trop à droite, ni trop souvainiste, ni trop fédéraliste. Le bon sens, quoi !

Je vous invite à lire ma conclusion à la fin, vous serez surpris !

Qualités du PLQ Parti Libéral du Québec

Photo: Site du PLQ, section Photos

  1. Équipe, chef et parti expérimentés. Connaissance du pouvoir et du gourvernement
  2. Bonne expérience en économie, et bon plan économique
  3. Projet rassembleur: Plan Nord
  4. RAMQ paiera certains soins dentaires pour les adolescents (référence)
  5. Plan de création d’emploi (référence)
  6. 100$ à l’achat du matériel scolaire (référence)
  7. Certaines mesures pour réduire la corruption et la collusion: règles plus sévères pour les contrats, pour les contributions politiques, UPAQ et Commission Charbonneau
  8. Cours d’entrepreneuriat au secondaire (référence)
  9. Nouveaux espaces de stationnement incitatifs (référence)
  10. 3000$ pour les rénovations vertes (référence)

Avantages à voter pour le PQ Parti Québécois

Photo: Page Facebook

  1. Cheffe qui a une grande expérience dans plusieurs ministères
  2. Candidats de grande qualité comme Jean-François Lisée et Léo Bureau-Blouin qui participent au débat public de manière constructive
  3. Promesse de créer des règles concernant les accommodements raisonnables (référence)
  4. Plan pour l’indépendance énergétique: tenter de nous libérer des combustibles fossiles (référence)
  5. Mesures pour encourager la souveraineté alimentaire: 33% des aliments consommés au Québec proviennent de l’étranger ! (référence)
  6. Place en garderie pour chaque enfant (référence)
  7. Élections générales à date fixe (référence)
  8. Plan pour élargir le mandat du Vérificateur Général aux sociétés d’état (référence)
  9. Promouvoir le français au Québec et notre culture
  10. Augmenter les redevances sur les ressources minières (référence)

Les 10 points positifs de la CAQ Coalition Avenir Québec

Photo: Page Facebook

  1. Réputation et promesse de changements majeurs
  2. Promesse d’un médecin de famille pour chaque québécois (référence)
  3. Allégement fiscal de 1000$ par année pour les familles moyennes (référence)
  4. Instauration de processus rigoureux pour faire le ménage dans la corruption (référence)
  5. Beaucoup de nouveaux venus en politique qui n’ont possiblement pas d’intérêts connus
  6. Le chef est un homme d’affaires, ce qui déteint avec les autres chefs qui sont des politiciens de longue date
  7. Ajout de 5 heures d’éducation par semaine au secondaire (référence)
  8. Offensive majeure contre le décrochage scolaire (référence)
  9. Changements majeurs dans l’administration des garderies à 7$, et dans la gestion de leur liste d’attente (référence)
  10. Un parti révolutionnaire, axé sur l’économie et les affaires

10 raisons de voter pour QS Québec Solidaire

Photo: Page Facebook

  1. Engagement en faveur du transport électrique (référence)
  2. Mesures pour bonifier le RRQ pour les retraités qui ne gagnent actuellement que 25% de leur salaire (référence)
  3. Engagement de créer énormément d’emplois bien rémunérés (référence)
  4. Investissements majeurs en faveur des transports en commun (référence)
  5. Deux chefs… deux têtes valent mieux qu’une ! Deux chefs qui ne sont pas des politiciens de carrière, ce qui détonne avec les grands partis
  6. Plan pour augmenter les revenus autonomes des régions (référence)
  7. Lutte contre le décrochage scolaire et contre l’intimidation à l’école (référence)
  8. Augmentation des redevances minières (référence)
  9. Redevances sur l’usage industriel de l’eau (référence)
  10. Programme universel de médicaments – Pharma Québec (référence)

10 points positifs de ON Option Nationale

Photo: Site officiel, section téléchargements

  1. Un jeune parti qui est plein d’énergie et qui énonce clairement, honnêtement et candidement quelle est sa priorité: la souveraineté du Québec
  2. Toutes les taxes et impôts seront perçus par une seule entité administrative: le gouvernement du Québec (référence)
  3. Programme de redevance sur l’utilisation de l’eau (référence)
  4. Création de la Banque du Québec (référence)
  5. Implémentation systématique de Internet Haute-Vitesse à la grandeur du Québec (référence)
  6. Instauration de la gratuité scolaire (référence)
  7. Instruction obligatoire jusqu’à 18 ans (référence)
  8. Encourager l’apprentissage d’une deuxième langue internationale (référence)
  9. Formation et perfectionnement pour tout travailleur qui perd son emploi (référence)
  10. Protection du français et mesures pour protéger et conserver les langues autochtones du Québec (référence)

10 choses positives à propos du PVQ Parti Vert du Québec

Photo: page Facebook

  1. Une priorité claire: l’environnement. C’est sans équivoque
  2. Interdire la publicité imprimée distribuée à domicile. On est en 2012 quand même ! (ma remarque) (référence)
  3. Obliger les entreprises qui possèdent des informations personnelles à divulguer publiquement tout bris de sécurité (référence) et créer une adresse courriel sécurisée pour chaque élève qui fréquente une école
  4. Élections à date fixe (référence)
  5. Instauration d’une formule de rappel des élus (référence)
  6. Électrification du transport en commun (référence)
  7. Développement d’un réseau de transport ferroviaire interurbain (référence)
  8. Fréquentation scolaire obligatoire jusqu’à 18 ans (référence)
  9. Diminuer la dépendance de notre économie envers les États-Unis (référence)
  10. Accroître significativement l’investissement dans la prévention concernant les habitudes de vie (référence)

Conclusion personnelle

D’abord un constat sur ma recherche: plus le parti est important et gros, moins il est facile de trouver, sur leur site, un avantage et un engagement clair.

En effet, ces partis font de grosses promesses, très vagues, et l’information claire et concise semble cachée. En revanche, les plus petits partis eux nous proposent de connaître, très rapidement et facilement, les lignes directrices et les engagements clairs et simplifiés de leur plateforme.

Vous savez peut-être que je suis un libéral de longue date, et honnêtement, je m’attendais à trouver plus facilement des avantages à voter pour le PLQ.

Surprise totale !

Les engagements de Option Nationale m’ont absolument éblouis. Je ne trouve pas de meilleure façon d’exprimer ce que j’ai ressenti en les lisant. Pour ce parti, j’ai eu de la difficulté à me limiter à seulement 10 points positifs tellement il y en avait.

J’ai surtout été rejoint par la logique de leur engagement à propos d’internet haute vitesse, de l’instruction obligatoire jusqu’à 18 ans, de la protection des langues autochtones, de la formation pour les chômeurs et de l’encouragement à apprendre une deuxième langue.

Qu’en pensez-vous ?

MISE-À-JOUR: Vous voulez en savoir plus ? La CADEUL a fait un répertoire plus complet que le mien.

Vous voulez voir plutôt que lire ? Voyez donc les 5 meilleurs vidéos des partis politiques qui vous donneront le frisson !

3 méthodes de contribution politiques: je suis le seul qui n’a pas compris ?

Tout le monde en politique cherche à se donner une image plus blanche que blanc.

Au moindre pseudo-scandal, on parle de “contributions politiques” ou de “financement sectoriel” et on en fait un débat. Est-ce normal qu’un individu donne 3000$ à un parti politique, est-ce normal ceci, cela, etc…

Tant bien qu’un jour, on (le gouvernement) a décidé d’interdire formellement les contributions politiques provenant d’entreprises. On se disait alors que si seulement les personnes pouvaient donner à un parti politique, elles le feraient sans avoir d’intérêts mercantiles !

Mais voilà, on a découvert que des individus avaient également des intérêts (surprenant ?). On s’est dit qu’on limiterait les dommages, l’utilisation de prêtes-noms, d’enveloppes d’argent, et tout cela; si on limitait à 1000$ par personne.

Première méthode

Une entreprise avait des intérêts et voulait remercier le gouvernement d’une manière ou d’une autre. Elle versait disons 20 000 $ à la caisse d’un parti politique sous forme de chèque. C’était légal.

Si l’entreprise décrochait des contrats, on pouvait faire 1 + 1 = 2 car on pouvait facilement retracer la contribution, et ainsi faire le lien entre les contrats.

Méthode pré-2010

(selon moi, bien sûr)

Supposons un individu avec des intérêts qui voulait donner 20 000 $ à la caisse d’un parti X. Comme il ne pouvait donner que 3000$, il devait trouver 6 prêtes-noms (autre que lui) pour donner au parti. L’individu prête-nom #1 donnait 3000$, le #2 2000$, le #3 3000$ et ainsi de suite.
Vous me suivez ?

Et si cette personne était un peu paresseuse, elle pouvait plutôt ne donner que 3000 $ par chèque au parti, et payer des trucs à gauche à droite en cash pour le parti ou pour des candidats (pour avoir vécu moi-même des transferts d’enveloppes d’argent cash).

Dans ces deux cas, si la compagnie du « donateur principal » avait des contrats, tout ce qu’on arrivait à faire comme parallèle, c’est qu’il n’avait donné que 3000 $. Rien d’exagéré et tout semblait normal.

Méthode post-2010

Ce même propriétaire ou dirigeant d’entreprise veut aider un parti et a 20 000 $ à donner. Cette fois, il ne peut légalement donner que 1000$. Il doit donc trouver 19 autres prêtes-noms ou bien donner 19 000 $ en dessous de la table.
Alors quand on essaie de faire des parallèles entre les contrats obtenus et les dons versés, on ne trouve que 1000$.

Avouez tout de même que c’est une bonne méthode pour ne pas laisser rien paraître !

 

Selon moi, ne pas permettre aux entreprises de donner, et baisser le plafond des contributions politiques contribue plutôt à cacher les dons, cacher les pistes…

Et vous ?

Quel genre de gouvernement voulez-vous ?

Je demande: voudriez-vous d’un gouvernement qui plie à chaque fois qu’un groupe de pression sort dans la rue ?

Voudriez-vous que le gouvernement plie devant les assistés sociaux et augmente leurs prestations ?

Voudriez-vous donner 100 000 $ par année aux éducatrices en CPE ?

Voudriez-vous tant qu’à y être payer 100 000 $ par année chaque fonctionnaire d’état, et tant qu’à y être, en engager davantage ?

Et tout cela, en n’augmentant pas les impôts, ni en augmentant la dette ?

Étudiants, réveillez-vous !

Tout le monde doit faire sa part.

Le PLC dépasse le Bloc

ignatieff-29avrilÇa fait plutôt longtemps que le Parti Libéral du Canada a dépassé le Bloc Québécois dans la quantité de travail réalisé mais c’est seulement ce mois-ci que le PLC dépasse le Bloc Québécois dans les intentions de votes des québécois.  37% pour le PLC et 31% pour le Bloc Québécois: une première depuis les commandites.

La Presse parle d’Ignatieff et de la crise économique, mais je crois plutôt que c’est tout le travail que le parti a fait qui nous propulse dans cette position.  En fait, nous n’avons presque rien fait à ce jour pour contrer la crise économique (nous ne sommes pas encore au pouvoir), et Ignatieff n’a encore présenté aucun plan.  Imaginez lorsque notre chef présentera sa vision, et que nous pourrons mettre en place des mesures pour aider les canadiens à passer à travers la crise économique !

Depuis les commandites, nous avons du renouveler notre discours, avoir une nouvelle vision pour le Canada, et travailler fort pour regagner la confiance des électeurs.  Grâce à Stéphane Dion, les canadiens ont remarqué la sincérité de notre discours.  Et en Michael Ignatieff, les électeurs voient un premier ministre plus ouvert que Stephen Harper, plus branché sur le monde que tous ses prédécesseurs.  De plus, une équipe plus expérimentée est maintenant à ses côtés.

Pour le Québec, l’identité est extrèmement importante.  Du côté des conservateurs, la culture française est plutôt secondaire.  Mais avec le Parti Libéral du Canada, on a la ferme conviction que l’identité québécoise et l’identité canadienne française sont parfaitement compatibles.  On peut être un bon canadien, on peut être québécois, on peut être montréalais, mascouchinois ou autre, dans l’ordre qu’on veut.

Tout cela est une révolution depuis la création du Bloc Québécois.  Plutôt que de simplement reconnaître le Québec comme une nation, avec rien de plus, nous n’imposons pas d’obligation identitaire.  C’est révolutionnaire, et le Bloc Québécois n’a rien vu venir.  En effet, comment peut-il combattre cela ?

The golden promises of Sam Lavoie

At this time here is a race for the presidency of the Young Liberals of Canada, the outcome of which will be known at the Liberal Convention happening in Vancouver this week.

Earlier this week I gave my support to John Lennard. John is a great guy, full of ideas and energy. His most serious competitor is Sam Lavoie, also from Quebec.

At the last General Council, I was chatting with a group of people and I noticed a young guy that I had never met. I asked John Lennard who he was, so he introduced me to …. Sam Lavoie, since Sam seemed too shy to make the introduction himself.

Since then, some people have given their support to either one or the other Presidential candidate. Having met both, I can say that after just a few minutes of conversation one realizes that John Lennard is a leader, unlike Sam Lavoie. That is why every time someone gives their support to Sam Lavoie, I hasten to ask: “Why?”!

Here, the answers are clear: Sam Lavoie has promised something. Yes, during the election campaign, one must make promises. But there is a clear distinction between making general promises and promises of things to individuals. One often hears in reference to Sam, “he promised me this, he promised me that” …

I would like to take this opportunity to consult his election platform for the Young Liberals of Canada. On the French version of his website a note indicates that the French version will be available soon … but the convention begins in three days! I suppose that for a French candidate french is a lower priority, or perhaps someone else (someone English) is the one that is making the decisions on what promises he should be making …

I also learned that Sam Lavoie was VP Policy JLC for the last two years. I have been involved in the PLC for several years and neither me nor anyone I’ve spoken to is able to point out one of his achievements, in Quebec or Canada in general. Even on his website, he prefers to hide this rather important period of his life. Did he just use the funds for his presidency campaign trips across Canada?

In the end, I do not even wonder if Sam Lavoie is a good candidate for the presidency of the Young Liberals of Canada, I wonder what this candidate is doing in this race!

Les belles promesses de Sam Lavoie

sam-lavoie-out-westIl y a une course à la présidence des Jeunes Libéraux du Canada en ce moment, et l’issue sera connue au congrès de Vancouver, cette semaine.

J’ai donné mon appui à John Lennard plus tôt cette semaine.  John est un gars génial, plein d’idées et d’énergie.  Son plus sérieux compétiteur est Sam Lavoie, un autre québécois.

Au dernier conseil général, je discutais avec un groupe de personnes et j’ai remarqué un jeune que je n’avais jamais rencontré.  Je lui ai demandé qui il était, et c’est John Lennard qui m’a présenté…. Sam Lavoie.  Il semblait trop timide pour se présenter à moi.

Depuis, certaines personnes ont donné leur appui soit à l’un, soit à l’autre.  Ayant rencontré les deux, je peux dire qu’après quelques minutes de conversation on réalise à quel point John Lennard est un leader, contrairement à Sam Lavoie.  C’est pourquoi à chaque fois que quelqu’un donne son appui à Sam Lavoie, je m’empresse de lui demander: “Pourquoi donc ?!” !

Et là, les réponses sont claires: Sam Lavoie leur a promis quelque chose.  Oui, en campagne électorale, on doit faire des promesses.  Mais il y a une nuance claire entre faire des promesses électorales et promettre des choses particulières à chaque personne.  Ils répondent tous: “il m’a promis ci, il m’a promis ça”…

J’en profite pour consulter sa plateforme électorale pour les Jeunes Libéraux du Canada.  Sur la version francophone de son site web une note indique que la version française sera disponible bientôt… mais le congrès commence dans trois jours !  Je suppose que pour un candidat francophone, soit le français est moins prioritaire, soit que c’est quelqu’un d’autre (un anglophone) qui décide de ses promesses…

J’ai également appris que Sam Lavoie a été VP Politiques pour les JLC depuis deux ans.  Je suis impliqué au PLC depuis plusieurs années, et ni moi ni personne n’est capable de nommer une seule de ses réalisations, au Québec ou au Canada en général.  Même sur son site web, il préfère cacher cette période de sa vie.  A-t’il utilisé les fonds pour faire sa pré-campagne à la présidence en faisant des voyages au Canada ?

Au final, je ne me demande même pas si Sam Lavoie est un bon candidat à la présidence des Jeunes Libéraux du Canada, je me demande qu’est-ce que ce candidat fait dans cette course !

Les syndicats ne donnent rien

Ce matin, il semble qu’une entente de principe ait été conclue entre les professeurs de l’UQAM et la direction.  Peut-être est-ce dû à la menace du gouvernement de faire une loi spéciale ?  C’est possible, non ?

J’ai remarqué pendant ces négociations que le syndicat demandait plus, toujours plus.  En fait, il y a quelques jours, la direction et le gouvernement avait fait une “plutôt bonne” offre, selon le syndicat, mais il pouvait donner plus, selon eux.

Mais qu’en est-il du syndicat?  Donnera-t’il plus? non !

C’est toujours comme ça.  Le gouvernement ou la partie patronale doit toujours donner plus, donner plus, donner plus et le syndicat en réclâme toujours davantage.  Moins de jours de travail, plus d’argent, de meilleures conditions…  Mais que donne-t’il, le syndicat? rien!  Les syndicats ne cèdent jamais rien en échange d’autres privilèges.  Ils se contentent de demander plus, c’est tout.

Mais dans l’expression “négociation de convention collective”, n’y a-t’il pas le mot négociation?  Wikipedia définit la négociation en disant que c’est “un jeu de concessions mutuelles”.  Quelles concessions les syndicats font-ils?  Ils ne proposent pas de travailler une heure de plus par jour en échange d’une augmentation salariale, par exemple.

En fait, même quand une compagnie est en difficultés financières, ce n’est qu’au dernier moment que le syndicat est prêt à faire des concessions.  Et c’est souvent tellement tard que la compagnie doit fermer.